CERN Accelerating science

OMPI : Représailles contre des lanceurs d’alerte et des représentants du personnel ?

La situation de nos collègues C. Mason, W. Lei et O. Steele, respectivement président et vice-présidents de l’Association du personnel de l’OMPI, nous préoccupe depuis un certain  temps.  Récemment,  W.  Lei,  témoin  clef  dans  une  enquête  pour  corruption présumée à très haut niveau au sein de l’OMPI, a fait l’objet de ce qui ressemble à un grave acte de représailles, cependant que C. Mason et O. Steele font eux aussi l’objet d’actions  administratives  qui  ressemblent  aussi  à  des  représailles.  L’Association  du personnel  du  CERN  n’est  de  loin  pas  la  seule  des  associations  et  syndicats  des personnels d’organisations intergouvernementales à s’inquiéter de cela ; en fait, c’est l’ensemble    des    associations    et    syndicats    membres    des    trois    fédérations représentatives au sein du système ONU qui s’inquiètent. Nous vous invitons donc à lire  ci-dessous  la  lettre  que  ces  trois  fédérations  viennent  d’adresser  au  Directeur général de l’OMPI. En tant que membre associé de l’une des fédérations signataires, la FICSA, l’Association du personnel du CERN soutient pleinement la démarche des trois fédérations et les demandes adressées au Directeur général de l’OMPI. Nous assurons aussi nos collègues C. Mason, W. Lei et O. Steele de notre plein et entier soutien.