CERN Accelerating science

Rapport annuel 2014

Editorial
Editorial: 

Le mot du président

La tension monte

Les années 2012 et 2013 étaient celle de la recherche et de la confirmation de la découverte, au LHC, du fameux boson de Higgs, pièce essentielle de l’édifice du Modèle standard. De plus fin 2013 l’importance de cette confirmation de l’existence du higgs avait permis au Comité Nobel d’attribuer leur prix de physique aux Profs. Englert et Higgs.

Tout portait donc à croire que cette visibilité inciterait les États membres à montrer une reconnaissance envers le CERN et les efforts de son personnel. Grande était donc notre surprise d’entendre tout au long de l’année 2014 certains États membres mettre en question nos conditions de pensions, même si les études actuarielles indiquaient que les mesures de consolidations mises en place fin 2010 avaient l’effet escompté et permettraient à la Caisse de retrouver une pleine capitalisation à l’horizon 2041.

Le dossier des pensions et la volonté de quelques délégations de questionner différents aspects de nos conditions d’emploi dans le contexte d’une situation économique difficile que les pays traversent, ont quelque peu pollué les discussions, en particulier la première phase de la révision quinquennale 2015, avec l’approbation par le Conseil du CERN en juin 2014 de la liste des thèmes optionnels retenus. Rappelons que l’objet d’un examen quinquennal est d’assurer que les conditions financières et sociales offertes par l’Organisation lui permettent d’engager, dans tous ses États membres, et de retenir les titulaires nécessaires à l’exécution de sa mission.

Sur le plan opérationnel en 2014 les différents accélérateurs ont été remis en marche, graduellement sauf pour le LHC, dont les tests se sont prolongés jusqu’en mars 2015. La physique a donc pu redémarrer dans ISOLDE, le PS, AD et le SPS. Les lignes de transfert du SPS vers le LHC ont également été testées avec succès.

En 2014 le CERN a fêté ses 60 ans. L’Organisation n’a aucunement vieilli, par contre elle reste un lieu privilégié de collaboration internationale pour la science fondamentale. En effet, depuis sa fondation, en 1954, l’Organisation n’a cessé de s’agrandir, avec Israël qui vient juste de rejoindre les vingt autres États membres. Plusieurs autres pays ont commencé les démarches pour devenir États membres ou États membres associés. Le CERN est devenu un succès mondial, tout en conservant sa saveur européenne originelle. Des célébrations se sont déroulées dans tous les États membres, avec comme thème la collaboration internationale et, en particulier, la science au service de la paix.

Fin 2014 Fabiola Gianotti a été nommée comme futur Directeur général, à partir du 1 janvier 2016.

Notons que début 2014 les onze nouveaux délégués élus en novembre 2013 ont rejoint les anciens membres du Conseil du personnel sortant. Un grand merci au quarante délégués qui, tout au long de 2014, au sein des commissions internes, au Conseil du personnel et au Comité exécutif, mais aussi dans les organes paritaires de représentation ont œuvré pour défendre les intérêts du personnel. Un mot de remerciement particulier pour Jaap Panman, qui a quitté le Comité exécutif et Conseil du personnel fin 2014 pour prendre une retraite bien méritée.

Le travail n’a pas manqué

Le grand sujet de 2014 sera la première étape de l’examen quinquennal 2015, où nous serons guidés par les résultats de notre enquête de fin 2013 et les contacts permanents que nos délégués ont avec les collègues dans les départements. Ces éléments nous ont permis de dégager des priorités parmi les thèmes étudiés. Après concertation avec la Direction, deux thèmes ont été arrêtés pour la 5YR 2015 : la diversité, qui inclut les mesures familiales et le système des carrières. Nous avons beaucoup discuté de la motivation, un aspect important pour la gestion des carrières.

Une autre préoccupation majeure est la politique de contrats, qui a aussi occupé les discussions, en particulier en étudiant en détail les changements proposés par la Direction. Une décision dans ce domaine est attendue par le Conseil en mars 2015, basée sur un contrat initial de durée limitée (LD) de maximum de cinq ans, suivi, sous certaines conditions, d’une prolongation de maximum trois ans supplémentaires de LD. Généralement, l’attribution d’un contrat de durée indéterminée intervient après un minimum de cinq années de contrat LD.

En ce qui concerne les thèmes associés à la gestion de l’assurance maladie du CERN (CHIS) nous avons suivi les mesures de mise en œuvre de la nouvelle gouvernance du CHIS. En plus, les statistiques concernant le nombre des membres du système, les cotisations reçues et l’évolution des coûts des prestations ont été étudiés pour, le cas échéant, pouvoir proposer proactivement des actions à la Direction pour garantir la santé financière du CHIS.

Il va sans dire que tout au long de 2014 nous avons participé aux multiples analyses des études actuarielles demandées par les délégations ainsi qu'au suivi des travaux du Conseil d’Administration de la Caisse de pensions (CACP). Deux crises majeures ont nécessité une prise de position des responsables de la Commission. Une première en avril avec une réunion publique dénonçant l’intention de certaines délégations de mettre en question l'équilibre des mesures pour la Caisse de pension mises en place fin 2010 par le Conseil et qui avait comme but de rétablir l’équilibre financier de la Caisse à l’horizon 2041. Puis une seconde manifestation a été organisée le 19 juin qui a rassemblé un grand nombre de Cernois actifs et retraités sur le parking des Cèdres devant la salle du Conseil. Une résolution y fut signée par un grand nombre du personnel. Elle rappelait l'engagement de l'Organisation de verser 60 MCHF par année pendant 30 ans pris lors de l'approbation du train de mesures d'assainissement de 2010 ainsi que respecter et de faire respecter les compétences des organes de gouvernance et les droits de toutes les parties prenantes.

Quelques évènements majeurs, comme nos réunions publiques, et les manifestations organisées suite aux attaques de certaines délégations sur nos pensions, ont été organisés. La communication envers nos membres a aussi été améliorée. Par exemple : création d’une page Facebook, une nouvelle brochure et les négociations pour la mise en place d’un grand nombre d'avantages commerciaux avec des contrats de partenariats qui permettent à nos membres des conditions intéressantes dans des magasins ou des institutions financières, comme à la BCGE.

Dans le domaine juridique, nous avons contribué aux travaux pour les modifications des documents officiels, les Statut et Règlement du personnel du CERN, les circulaires administratives (CA) et opérationnelles (CO), le statut de l'Association du personnel, etc. En particulier la CO2 (conditions d’accès au domaine clôturé du CERN), la CA11 (Catégories de membres du personnel), la CA13 (Garanties accordées aux représentants du personnel) et la CA26 (Reconnaissance du mérite). Ont été revues. Concernant, la CA13 il est à souligner qu’elle est essentielle pour la reconnaissance formelle du travail des représentants du personnel.

N’oublions aussi pas le Secrétariat de l’Association qui effectue les tâches administratives et organisationnelles essentielles pour une gestion du travail des délégués et un point de contact au quotidien pour les Cernois.

L’Association du personnel existe parce que des Cernois s’associent volontairement pour défendre leurs droits tant collectifs qu’individuels, leurs intérêts matériels et moraux. L’Association, dans son rôle de force de propositions et de défense, est d’autant mieux respectée comme partenaire social responsable qu’elle sera soutenue par le plus grand nombre de titulaires CERN.

Si le CERN veut rester un Laboratoire d’excellence il doit continuer à faire évoluer ses conditions d’emploi pour qu’elles soient comparables à celles des meilleurs employeurs dans notre bassin de recrutement.

Face aux attaques de nos conditions d’emploi L’Association compte sur vous en 2015 pour faire face aux défis qui ne manqueront pas !