CERN Accelerating science

Une caisse capitalisée à prestation définie

L'article 21 de l'Accord de Statut passé entre le CERN et l'État hôte (la Suisse) en 1955 oblige l’Organisation à mettre en place un régime de protection sociale solide et pérenne pour ses employés (actifs et passés) et les membres de leurs familles. Cette obligation inclut une couverture correcte contre la maladie, l'accident, l'invalidité et la vieillesse.

En ce qui concerne notre système de pensions, il est basé sur le principe de la capitalisation et garantit une prestation définie. Pour les titulaires recrutés avant 2012, leurs droits à pension de retraite correspondent à 2% du traitement de référence par année d'affiliation avec une pension maximale de 70% du dernier traitement. Le rapport du niveau des contributions est de 1/3 pour le membre du personnel et de 2/3 pour l'Organisation. Pour les titulaires recrutés à partir de 2012, comme nous le verrons, ces conditions ont été substantiellement péjorées.

Notre Caisse de pensions contient également des éléments de solidarité, tels que « l'assurance décès » pendant la période d'activité ou « la pension de conjoint survivant ».

Afin d’assurer le paiement des retraites jusqu'au décès du dernier bénéficiaire de la Caisse, l'équilibre financier de notre système est primordial. Toutefois, dans un système capitalisé cet équilibre dépend de nombreux paramètres dont, en particulier, le rendement des placements de la Caisse sur les marchés financiers (pensez à l'effet néfaste sur les avoirs de la Caisse lors de la crise financière de 2008, ou aux perspectives économiques négatives actuelles).